Cycle de conférences Développement économique et biodiversité

Y a-t-il une incompatibilité entre énergies renouvelables et biodiversité?

24 septembre 2019
18h30 - 20h30

  • Centre-Val de Loire
L’énergie est au cœur du dilemme entre développement et environnement : toutes les activités humaines (alimentation, logement, agriculture, industrie, transports, communications, etc.) requièrent de l’énergie.

Sans un minimum d’énergie pas de développement possible, mais si l’on continue à produire et consommer l’énergie comme nous le faisons aujourd’hui, nous mettons gravement en danger le climat qui a favorisé le développement humain depuis le Néolithique.
La plupart des activités économiques ont pour objet de rendre des services à la place de ceux fournis autrefois par la nature, mais en quantité trop limitée ou au prix de trop d’efforts pour satisfaire toute l’humanité : ainsi, la construction de bâtiments a remplacé les grottes et les huttes de branchages, l’agriculture s’est substituée à la cueillette et à la chasse, l’automobile au cheval, les produits chimiques aux colles, aux colorants, aux médicaments, aux textiles ou aux cosmétiques naturels…

Mais ce dilemme ne reflète-il pas un questionnement plus profond sur les structures anthropologiques des relations Homme-Nature ?

Il s’agit d’interroger l’écologie symbolique de notre modernité, le naturalisme dualiste, mais aussi les alternatives, les autres types de relations entre Nature et Culture.
La coupure naturaliste permet de réifier « la Nature », de transformer en objets exploitables à merci toutes ses composantes : minérales, végétales, animales.
On le sait, cette réification incite à gérer sans mesure et sans respect les règnes, les éléments, les ressources naturelles et les écosystèmes.

La Renaissance marque ce passage d’une pensée analogique à une vison naturaliste et dont l’émergence de la notion de biodiversité nous amène à revisiter cette pensée.
La Renaissance est un temps de création technique et d’innovation. Les sciences mathématiques et les sciences de la nature progressent très vite, on assiste à un mouvement d’expansion du savoir, conditionné par le livre et ses illustrations. Et Léonard de Vinci est bien cet innovateur qui illustre la transition entre deux représentations du monde. La démarche transdisciplinaire de Léonard de Vinci (mais aussi de la Renaissance d’une manière générale) fait écho à notre modernité : maîtrise de l’eau, place de la nature, bioinspiration, énergie, autant de thèmes qui interpellent notre actualité.

Le cycle de conférences abordera ces problématiques actuelles déjà à l’œuvre dans les réflexions de Léonard de Vinci et dans la mutation culturelle et technologique de son époque qui fait écho à la nôtre.

En partenariat avec : EDF Centre-Val de Loire, Centre Sciences,
le Muséum d’Orléans pour la Biodiversité et l’Environnement (Mobe),

et le soutien de la région Centre-Val de Loire

Conférences 18h30 - 20h30 Dates 2019 Lieux

Les relations Homme - Nature : vers un nouvel humanisme ?

30/04
Orléans
LAB’O
1, avenue du Champ de Mars
Les entreprises, acteurs de la biodiversité 21/05
Saint-Pierre-des-Corps
POLAU
20, rue des Grands Mortiers
Y a-t-il une incompatibilité
entre énergies renouvelables et biodiversité ?
25/06
Bourges
Faculté de Droit
11, rue Michel Marest
Gestion de la ressource en eau 24/09
Châteauroux
CCI - Ecocampus
2, allée Jean Vaillé
Agriculture de demain, énergie et biodiversité 15/10
Mainvilliers
COMPA
1, rue de la République
Les inventions hydrauliques de Léonard de Vinci 19/11
Blois
CCI
6, rue Anne de Bretagne
De Léonard de Vinci à aujourd’hui : quelle cité idéale ? 10/12
Orléans
LAB’O
1, avenue du Champ de Mars

Pour toute question :

Contactez Eric Malmassari
Responsable de la diffusion de la Culture Scientifique Technique et Industrielle

contact

Présentation du cycle de conférences 2019 du Cnam-Centre,

lors de la conférence de presse des 500 ans de la Renaissance en région Centre-Val de Loire.

En présence de François Bonneau et des journalistes !